Egalité de genre : les Affaires étrangères tiennent un premier forum international

Le ministère des Affaires étrangères, à Taipei, a organisé pour la première fois le 26 septembre un forum international sur l’égalité entre les sexes, les orientations sexuelles et les identités de genre. L’objectif était de former les fonctionnaires et les membres d’organisations non gouvernementales (ONG) à Taiwan aux stratégies et tendances mondiales dans ce domaine.

Le ministre des Affaires étrangères Joseph Wu (4e à d.), le ministre adjoint des Affaires étrangères Hsu Szu-chien [徐斯儉] (3e à d.), le ministre sans portefeuille Lo Ping-cheng (4e à g.) et l’ambassadrice spéciale Fan Yun (au centre), entourés de participant aux forum international sur l’égalité de genre.
Photo : MOFA

 L’ambassadrice spéciale Fan Yun [范雲] et le ministre sans portefeuille Lo Ping-cheng [羅秉成] y ont présenté les efforts de Taiwan en faveur des droits des femmes et des personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles et trans (LGBT), ont identifié les domaines dans lesquels des améliorations peuvent être apportées, et ont partagé des expériences réussies menées par des pays autour du monde partageant les mêmes valeurs.
 
En ouverture des travaux, le ministre des Affaires étrangères, Joseph Wu [吳釗燮], a dit que les pas récemment accomplis à Taiwan pour promouvoir l’égalité entre les sexes et les droits des personnes LGBT avaient été salués sur le plan international. Le pays est résolu à approfondir ces efforts en étudiant les mesures innovantes adoptées à l’étranger dans les domaines de l’éducation, du droit et de la médecine, a-t-il ajouté.
 
Réaliser l’égalité entre les sexes et promouvoir les femmes et les filles sont des objectifs aujourd’hui largement partagés dans le monde, comme l’atteste leur inclusion dans les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, a souligné Fan Yun. Taiwan a accompli de grands progrès en matière de participation des femmes à la vie politique et aux prises de décision, alors que des efforts restent à faire dans des domaines comme la lutte contre les stéréotypes, a-t-elle estimé. Taiwan pourrait jouer un plus grand rôle en faveur de l’égalité entre les sexes dans le monde en nouant des collaborations de long terme avec des ONG étrangères et en accueillant davantage de forums internationaux sur ce sujet, a-t-elle suggéré.
 
Lo Ping-cheng a pour sa part fait le compte-rendu de sa visite en juin dernier au Danemark, en Finlande et en Suède, les trois pays figurant en tête de l’indice d’égalité de genre dans l’Union européenne. Ce concept, a-t-il dit, est profondément ancré dans ces sociétés, comme l’illustre le grand nombre d’équipements publiques unisexes et les statistiques sur l’égalité professionnelle.
 
Concernant Taiwan, Lo Ping-cheng a souligné l’importance de la décision en mai 2017 de la Cour constitutionnelle déclarant que les dispositions du code civil réservant l’accès au mariage aux couples hétérosexuels étaient inconstitutionnelles. La cour a donné deux ans au parlement pour amender le code civil ouvrant le mariage à tous les couples ou voter un texte créant un système distinct d’union civile. Cette décision, a-t-il estimé, démontre l’engagement de Taiwan envers les valeurs universelles de liberté et des droits humains, et fournit une base pour promouvoir l’égalité de traitement des personnes LGBT.
 

Commentaires