La lutte contre le harcèlement des femmes fait son chemin en Chine

On pouvait légitimement s’interroger sur les chances du mouvement « Me too » en chine, dans une société politiquement rigide et lourdement marquée par ses traditions patriarcales. Et pourtant, avec un peu de retard, mais une étonnante vigueur, la lutte contre le harcèlement des femmes persiste et prend de l’ampleur.

L’année dernière, la police de Pékin avait annoncé la création de la première brigade d’intervention destinée à réprimer les « harceleurs » dans le métro. Depuis, elle a procédé à plus de 100 arrestations. L’initiative faisait suite à une enquête d’opinion du Quotidien de la jeunesse qui, en 2015, avait établi que plus de 50% des personnes interrogées - hommes et femmes – avaient subi un harcèlement dans un transport en commun, « le plus souvent des attouchements non consentis », dit un récent article du South China Morning Post.

Commentaires